fbpx
loader-logo

Où voir des aurores boréales ? Le guide complet avant de partir

Où voir des aurores boréales ? Comment se forment-elle ? À quelle période de l’année peut-on les observer ? Quelles sont les conditions optimales ? Après avoir lu cet article vous deviendrez incollable sur ce sujet…

Des étincelles jaillissant de la fourrure des renards de feu pour les Finnois, l’esprit de proches disparus jouant au football dans le ciel pour les Inuits du Groenland, danse des esprits de saumons, de rênes, de phoques ou de bélugas… Peu importe la signification que l’on leur donne, les aurores boréales (ou aurores polaires) ont fasciné et attisé la curiosité des hommes depuis la nuit des temps, au point de revêtir une connotation mystique chez les peuples qui les ont observées.

Chaque hiver, ce spectacle céleste inédit, fruit de l’interaction entre la Terre et le soleil embellit le ciel obscur des pays de l’hémisphère nord, par un jeu de lumières dansantes et flamboyantes qui illuminent le ciel de lueurs fluorescentes. Et les voyageurs qui ont eu la chance de pouvoir en observer s’accordent à dire que les aurores boréales représentent l’un des plus beaux spectacles naturels que notre terre puisse nous procurer.

Si aujourd’hui la science explique parfaitement les origines de ce spectacle, les aurores boréales, qu’Aristote décrivait comme « une déchirure du ciel derrière laquelle on voit des flammes », ont longtemps été le fruit de certaines légendes et de mythes. Pour les Vikings, elles étaient le signe de l’arrivée d’une grande bataille envoyé par Odin, le plus grand des dieux. Pour les Samis, un peuple autochtone du nord de la Laponie, les aurores boréales représentent la manifestation d’âmes défuntes avertissant d’un mauvais présage.

D’un point de vue scientifique, ce n’est qu’en 1620 que le terme d’aurore boréale fait son apparition dans une des lettres écrites par le célèbre astrophysicien Galilée. Quelques années plus tard, en 1624, le mathématicien et astronome français Pierre Gassendi commence à étudier le phénomène, puis au cours du XVIIIème siècle, c’est l’astronome britannique Edmund Halley qui prouve pour la première fois le lien entre l’apparition de ce phénomène lumineux dans le ciel et le magnétisme du champ terrestre.

Aujourd’hui, les aurores boréales n’intéressent plus seulement les scientifiques et les grands savants mais attirent chaque hiver dans les contrées septentrionales du globe de nombreux voyageurs qui souhaitent les observer.

Dans cet article, nous vous proposons de découvrir les meilleures destinations et les lieux les plus insolites pour observer des aurores boréales cet hiver et nous vous donnerons également quelques conseils pour maximiser vos chances d’en apercevoir (période optimale, localisation, conditions, climatiques, …).

Ou voir des aurores boréales ?

Qu’est-ce qu’une aurore boréale ?

Comment se forment les aurores boréales ?

Aussi appelées « aurores polaires » ou « lumières du nord », les aurores boréales se produisent dans les zones proches des pôles magnétiques, principalement entre les parallèles 65 et 75, même si celles-ci peuvent se produire plus occasionnellement à des latitudes plus basses.

Pour simplifier, les aurores boréales se produisent lorsque des particules provenant du soleil et chargées en électricité entrent en collision avec l’atmosphère et le champ magnétique terrestres. Ces particules sont alors attirées vers une zone ovale située autour du pôle Nord magnétique, où elles interagissent avec les couches supérieures de l’atmosphère : l’ozone, l’oxygène et les autres gaz protégeant la terre.

C’est alors que l’énergie ainsi dégagée devient visible, pour nous, humains, sous forme d’aurores boréales qui peuvent prendre des couleurs avec des teints variants du bleu au vert au rose, au rouge ou au violet. Si celles-ci nous paraissent toutes proches, elles se situent en réalité à environ une centaine de kilomètres au-dessus de nos têtes.

Comment se forment les aurores boréales _

Quel est le meilleur moment pour voir les aurores boréales ?

Si les aurores boréales restent un phénomène par essence imprévisible, il existe néanmoins des astuces pour augmenter ses chances d’en apercevoir. Dans l’hémisphère nord, la période d’observation optimale s’étend du 21 septembre au 21 mars, lorsque les nuits sont les plus longues et les plus sombres, idéalement entre 20h et 02h00 du matin.

Dans les destinations les plus au nord, où l’hiver dure plus longtemps, les équinoxes sont des périodes très propices car l’orientation de la Terre vers le soleil maximise la probabilité que les éruptions solaires interagissent avec le champ magnétique de la planète.

À noter que ces manifestations dépendent aussi du cycle solaire. Tous les 11 ans, l’activité solaire se retrouve au plus bas et durant une année les aurores boréales apparaîtront donc moins souvent. Pour vous éviter de faire des recherches supplémentaires, notez que le dernier cycle solaire date de décembre 2019 ! Il vous reste donc encore du temps avant le prochain cycle pour programmer votre voyage.

Quelles sont les meilleures conditions pour voir des aurores boréales ?

Pour espérer voir une aurore boréale dans le ciel, il faut impérativement que le ciel soit sombre, calme (pas de vent) et entièrement dégagé (pas de nuages). Si les mois d’hiver offrent de magnifiques nuits polaires, les tempêtes de neige ou de vent peuvent parfois gâcher le spectacle.

Afin de limiter la présence de nuages, il est préférable de privilégier les mois d’hiver les plus secs où les précipitations et chutes de neige seront moins importantes. Enfin, la pollution lumineuse pouvant également nuire à la bonne visibilité du ciel, il est donc important de privilégier des endroits en pleine nature et éloignés des villes et des lieux d’habitation.

Pour celles et ceux qui souhaiteraient aller plus loin, il peut être utile de se fier à l’indice Kp qui calcule les perturbations géomagnétiques qui sont à l’origine de l’apparition d’aurores boréales. Plus l’activité géomagnétique est puissante (avec un indice proche de 9) et plus des aurores boréales pourront être observées sur des latitudes basses (plus d’informations ici ou ici).

Quelle différence entre les aurores boréales et australes ?

D’un point de vue strictement scientifique, il existe une légère différence géophysique entre ces deux phénomènes auroraux. Mais malgré cette distinction, le résultat lumineux reste le même et la seule différence est géographique :

  • le terme d’aurore “boréale” désigne les formations observables dans l’hémisphère nord ;
  • et celui d’aurore “australe” pour celles visibles dans l’hémisphère sud.
Ou voir des aurores boréales ?

Où voir des aurores boréales ?

Notre top 5 des endroits pour voir des aurores boréales

  • Parc national et réserve de Denali – États-Unis :
    Ce parc d’Alaska s’étend autour de la plus haute montagne d’Amérique du Nord, le Mont Denali. Avec plus de 12 000 lacs et d’immenses étendues de forêts boréales, le parc abrite des paysages et une faune sauvage unique. La faible pollution lumineuse en fait un endroit exceptionnel pour observer les aurores boréales au cœur des grands espaces américains.
  • Senja – Norvège:
    Surnommée la “Norvège miniature” du fait de la variété et de l’incroyable beauté de ses paysages (forêts de bouleaux, plages de sable fin, petits villages de pêcheurs, fjords majestueux et montagnes découpées), Senja possède l’un des ciels les plus purs d’Europe. En partant l’explorer vous aurez sûrement la chance de contempler des aurores boréales.
  • Parc national d’Abisko – Suède :
    Situé dans le nord de la Laponie suédoise, le parc national d’Abisko vous séduira avec ses sommets enneigés, ses canyons, ses paysages de toundra arctique et ses forêts boréales. Mais Abisko est surtout réputé comme l’un des meilleurs lieux au monde pour observer les aurores boréales, grâce à la Aurora Sky Station installée à 900 mètres d’altitude.
  • Péninsule de Kola – Russie :
    Située à l’est de la ville de Mourmansk, cette immense péninsule constitue l’une des destinations les plus réputées pour observer des aurores boréales. La péninsule de Kola abrite également des paysages somptueux et une faune sauvage très riche composée de loups, d’ours bruns, d’élans et de gloutons.
  • Lac Inari – Finlande :
    Situé dans le nord de la Laponie finlandaise, ce lac immense abrite plus de 3 300 îles recouvertes par les glaces de novembre à avril. Pour chasser les aurores boréales, rien de mieux que de louer une cabane sur les bords du lac et d’organiser une balade en raquette ou en chien de traîneau à la tombée de la nuit.

Observer les aurores boréales en Islande 🇮🇸

Compte tenu de sa situation géographique et des nombreuses liaisons aériennes, l’Islande est certainement la destination la plus populaire pour admirer des aurores boréales. Pour chasser des aurores, la saison à privilégier s’étend d’octobre à mars et plus particulièrement le cœur de l’hiver, où les nuits sont plus longues et le ciel plus clair. En janvier, il n’est pas rare de profiter du spectacle des fameuses « Northern Lights » dès la fin de journée, autour 18h00.

Petit conseil pour ceux qui chercheront à les observer par eux-mêmes, le service de météorologie islandais a créé un outil qui calcule l’indice d’activité sur une échelle allant de 1 à 9 et détermine où voir des aurores boréales. Il est donc recommandé de consulter leur site durant votre voyage afin d’optimiser vos chances d’en apercevoir !

Où voir des aurores boréales en Islande :

  • Akureyri : Akureyri, que l’on surnomme “la capitale du Nord” est la seconde plus grande ville d’Islande malgré ses quelque 20 000 habitants. Située au fond d’Eyjafjördur, un fjord long et étroit entouré de belles montagnes, la ville d’Akureyri est considérée comme l’un des meilleurs lieux pour observer les aurores boréales du fait de l’absence de pollution lumineuse et de sa situation au nord de l’Islande. Par ailleurs, Akureyri constitue également un excellent point d’entrée pour découvrir les merveilles du nord de l’Islande comme la région du lac Myvatn, les chutes de Dettifoss et de Godafoss et le canyon d’Asbyrgi.
  • Jokurlasron : Avec une profondeur de plus de 250 mètres, Jökulsárlón est le plus grand des lacs glaciaires d’Islande (ceux de Fjallsárlón et de Breidárlón sont également situés dans les environs). Jökulsárlón étant directement relié à l’océan, vous pourrez admirer d’imposants blocs de glace dériver lentement sur ses eaux limpides ainsi que des phoques. Son mélange d’eau de mer et d’eau douce confère à Jökulsarlon une couleur unique à travers laquelle se reflètent à merveille les lueurs des aurores boréales.
  • Hornstrandir : Située à l’extrémité nord-ouest de l’Islande, Hornstrandir est une péninsule sauvage et quasiment inhabitée, qui a été classée comme réserve naturelle en 1975. Difficile d’accès, et ce d’autant plus en hiver, c’est le lieu idéal pour les chasseurs d’aurores boréales en quête d’aventure et d’isolement. En plus des magnifiques falaises d’Hornbjarg, ciselées par l’érosion et culminant à 534 mètres au-dessus des eaux tumultueuses de l’Atlantique, vous aurez peut-être la chance d’apercevoir l’insaisissable renard polaire.
photo Ou voir des aurores boréales en islande ?
📸 Flickr Jan Wilson
Ou voir des aurores boréales en islande ?
📸 Flickr Domenico Convertini
Ou voir des aurores boréales en islande ?
📸 Flickr Rob Oo

Nos hébergements coup de cœur en Islande :

Admirer les aurores boréales en Suède 🇸🇪

Si les conditions sont réunies (ciel sombre et dégagé, températures très basses, …), vous pourrez contempler ce spectacle unique entre octobre et mars. Bien qu’il soit possible d’observer des aurores boréales dans toute la Suède, nous vous conseillons de vous rendre dans le nord du pays et au-dessus du cercle polaire arctique afin de maximiser vos chances.

Alors que beaucoup de touristes choisissent la Finlande, la Laponie suédoise est une excellente destination où voir des aurores boréales. Celle-ci propose des conditions d’observation tout aussi optimale et propose des hébergements nettement plus accessibles financièrement. Après une journée de temps clair, sans brouillard et sans pluie, consultez l’application Aurora Now et tenez-vous prêt pour partir chasser les aurores. La luminosité de la lune pouvant nuire à l’observation, évitez les nuits de pleine lune.

Où voir des aurores boréales en Suède :

  • Lulea : Située au nord du Golf de Botnie, Luleå, est l’une des plus grandes villes de la région du Norrbotten et par conséquent le point d’accès le plus facile pour observer les aurores boréales. Pour mieux les voir, éloignez-vous de la ville, en vous rendant par exemple sur les îles voisines d’Hindersön, de Stor-Brandon ou de Langon. Dans les environs, ne manquez pas le village de Gammelstad et sa charmante église qui ont été classés au Patrimoine mondial de l’Unesco.
  • Parc national d’Abisko : Situé à 240 km à l’intérieur du cercle arctique, dans le nord de la Laponie suédoise, le parc national d’Abisko se trouve à proximité de la ville d’Abisko et de l’immense lac Torneträsk. Cette réserve naturelle de 77 km² est connue pour sa beauté avec ses sommets enneigés, ses canyons, ses paysages de toundra et ses forêts boréales. Mais Abisko est surtout réputé comme l’un des meilleurs lieux pour observer les aurores boréales, notamment depuis la Aurora Sky Station qui est Installée à 900 mètres d’altitude sur le mont Nuolja. Par ailleurs, durant l’hiver les possibilités d’activités sont nombreuses (ski de fond, ski alpin, excursion en traîneau à chiens ou en motoneige, pêche sous glace, …).
  • Parc national de Sarek : Situé aux confins de la Laponie suédoise, le Parc national de Sarek se trouve dans la région la plus isolée des Alpes scandinaves et est souvent considéré comme étant la « plus grande zone encore vierge » d’Europe. Compte tenu de son isolement et de l’absence d’infrastructure, seuls les plus aventuriers et les mieux équipés oseront s’y rendre en hiver pour découvrir une nature sauvage, sublime et intacte. La traversée du parc, le long de la rivière Rapaätno et de l’immense vallée de Rapadalen, est sans conteste l’un des plus beaux treks d’Europe, lequel est réalisable l’hiver en ski pulka. La journée, vous pourrez croiser des rennes et des élans, tandis que la nuit vous offrira par temps clair un défilé majestueux d’aurores boréales.

Envie d’en savoir plus sur la Laponie suédoise, découvrez notre article Pourquoi voyager en Laponie suédoise cet hiver.

Ou voir des aurores boréales en suède ?
📸 Flickr Magnus Berglund
Ou voir des aurores boréales en suède ?
📸 Flickr Andrea Ullius
Ou voir des aurores boréales en suède ?
📸 Flickr Oskar Karlin

Nos hébergements coup de cœur en Suède :

Contempler les aurores boréales en Finlande 🇫🇮

Il n’est pas étonnant que la Laponie finlandaise soit considérée comme l’un des meilleurs endroits sur terre pour observer les aurores boréales, dans la mesure où ce spectacle céleste est visible près de 200 nuits par an. Comme, dans le reste de la Scandinavie, la période optimale s’étend grosso modo de fin septembre à mi-avril, sachant que plus vous irez au nord et plus vous optimiserez vos chances d’en apercevoir.

Afin de profiter pleinement de l’expérience, il est possible de coupler l’observation des aurores boréales avec une activité comme une balade en raquettes, à skis, en motoneige ou encore en chiens de traîneau. Pour les plus frileux d’entre vous pas de panique, il est également possible de les admirer depuis un igloo de verre spécialement aménagé pour passer une nuit romantique sous les lueurs du ciel.

90% des voyageurs choisissent comme camp de base le village de Rovaniemi, une destination qui ressemble davantage à un parc d’attractions pour touristes qu’à un villa Sami authentique. Si vous ne croyez pas au Père Noël où que vous souhaitez faire attention à votre budget, nous vous conseillons d’autres lieux plus authentiques et insolites.

Où voir des aurores boréales en Finlande :

  • Lac Inari : 3e plus grand lac de Finlande et 9e d’Europe, le Lac Inari s’étend au nord du cercle polaire Arctique sur une surface de plus de 1 000 km2. Abritant 3 318 îles et entièrement pris par les glaces de novembre à avril, il constitue un formidable terrain pour vivre une expérience exceptionnelle en pleine nature. Pour chasser les aurores boréales, rien de mieux que de louer une cabane sur les bords du lac et d’organiser une balade en raquette ou en chien de traîneau à la tombée de la nuit. Dans ce territoire sacré pour le peuple Sami, ne manquez pas d’organiser une excursion au départ d’Ivalo ou de Saariselkä pour une session pêche sur glace (pêche au trou) avec un pêcheur professionnel.
  • Parc national de Pyhä-Luosto : Plus au sud, cette réserve naturelle composée de forêts boréales, de vastes plaines et d’imposantes montagnes est également une bonne option pour les voyageurs en quête d’aventure et de grands espaces. Terre sacrée pour les Samis, (“Pyhätunturi” signifie « montagne sacrée »), le parc abrite deux localités : la station de ski de Pyhä et le village de Luosto. Disposant d’infrastructures hôtelières, elles constituent un point de départ idéal pour partir en randonnée ou pratiquer de nombreuses activités. Mais il est également possible de s’éloigner de la civilisation et de dormir dans un abri ou une cabane au cœur de la forêt.
  • Levi : Situé à 513 mètres d’altitude, le mont Lévi abrite l’une des plus grandes stations de ski du pays, avec plus de 45 pistes. Malgré sa faible altitude, sa situation géographique au 68e parallèle nord lui permet d’être enneigé une bonne partie de l’année. D’ailleurs, depuis 2004, Levi organise chaque année la première étape de la Coupe du monde de slalom en début de saison. Hormis le ski, de très nombreuses activités peuvent être pratiquées dans les environs durant l’hiver : balade en raquette, safari en motoneige, excursion en traîneaux tirés par des rennes ou des chiens, pêche sur glace, et bien sûr observation des aurores boréales.
Ou voir des aurores boréales en Finlande ?
📸 Anthony McEvoy
Ou voir des aurores boréales en Finlande ?
📸 Eevi Alanissi

Nos hébergements coup de cœur en Finlande :

Découvrir les aurores boréales en Norvège 🇳🇴

Avec ses côtes découpées de fjords et de montagnes aux cimes acérées, ses plages de sable blancs immaculé, ses îles, ses forêts et ses lacs, la Norvège est un véritable paradis pour les amoureux de la nature. Mais de fin septembre à fin mars, c’est aussi l’une des plus belles destinations où voir des aurores boréales car à cette période, dans le nord du pays, la nuit tombe en milieu d’après-midi et perdure jusqu’à tard dans la matinée.

Admirer les aurores boréales en Norvège, c’est l’assurance de vivre une expérience unique que vous ne vivrez dans aucune autre destination. Imaginez la vision d’un fjord dans lequel ces lumières fluorescentes se reflètent dans l’eau depuis un rorbu (cabane traditionnelle de pêcheur sur pilotis) dans un petit village de pécheurs…

Où voir des aurores boréales en Norvège :

  • Alpes de Lyngen : Situées à l’extrême nord de la Norvège, les Alpes de Lyngen s’étirent sur plus de 90 kilomètres de longueur et culminent à 1 833 mètres d’altitude avec le mont Jiehkkevarri. Malgré son altitude modérée, on peut parler de haute montagne à une telle latitude, et ce d’autant plus compte tenu de son relief abrupt et de la présence de nombreux glaciers. Les amoureux de sports extrêmes viendront ici pour pratiquer l’alpinisme, l’escalade sur glace ou le ski de randonnée. Le must étant de partir une semaine en voilier dans le fjord de Lyngen pour dévaler à ski ces pentes vertigineuses qui viennent s’enfoncer dans l’océan. Après cet effort, vous serez récompensés à la nuit tombée par le spectacle des aurores boréales qui dansent au-dessous de vos têtes dans le ciel.
  • Senja : Nettement moins connue que l’archipel voisin des Lofoten, Senja est pourtant la deuxième plus grande île de Norvège. Celle que ses habitants surnomment la “Norvège miniature” du fait de la variété de ses paysages vous subjuguera par ses panoramas à couper le souffle, ses forêts de bouleaux, ses plages de sable fin, ses petits villages de pêcheurs et ses impressionnantes montagnes comme celles de Segla et d’Husfjellet. Si vous aimez l’aventure, partez explorer le parc national d’Anderdalen en raquettes et contempler les aurores boréales en pleine nature.
  • Archipel des Vesteralen : Composé de 1 330 îles, cet archipel norvégien situé entre Senja et les Lofoten est un véritable paradis sauvage méconnu des voyageurs. Ici, on respire le mode de vie des habitants du nord du pays, avec ses villages de pêcheurs aux maisons colorées comme ceux de Nyksund et de Nykvag et ses magnifiques plages désertes comme celle d’Hoyvika. En plus d’être un lieu idéal pour observer les aurores boréales, ce qui fait la particularité des îles Vesterålen, c’est qu’il s’agit d’un des rares endroits en Norvège où il est possible d’observer des baleines toute l’année !
Ou voir des aurores boréales en Norvège ?
📸 Flickr Jean-Marie Muggianu
Ou voir des aurores boréales en Norvège ?
📸 Alex Berger
Ou voir des aurores boréales en Norvège ?
📸 Flickr Martin de Lusenet

Nos hébergements coup de cœur en Norvège :

Partir à la découverte des aurores boréales aux îles Féroé 🇫🇴

Bien que celui-ci soit situé en dessous du cercle polaire Arctique, les Îles Féroé constituent une destination de choix pour observer les aurores boréales, surtout pour les voyageurs en quête d’aventure et qui souhaitent éviter les endroits touristiques. Rattaché au Danemark, cet archipel subarctique est situé dans l’Atlantique nord, à mi-chemin entre les côtes islandaises, écossaises et norvégiennes.

En raison de son isolement géographique et de sa faible population (à peine 52 000 habitants), les Îles Féroé bénéficient d’une absence de pollution lumineuse, laquelle rend propice l’observation d’aurores polaires entre novembre et mars, lorsque le ciel est dégagé. Autre avantage, l’archipel est relativement petit et il est facile de relier par la route ou par bateau les 18 qui le composent, en fonction des conditions météorologiques les plus propices à leur observation.

Où voir des aurores boréales Îles Féroé :

  • Streymoy : Si l’île de Streymoy est la plus grande et la plus peuplée des îles (avec plus de 40% de la population de l’archipel), elle n’en reste pas moins l’une des régions les plus belles et les plus sauvages avec ses lacs, ses montagnes comme celle de Sornfelli, les impressionnantes falaises de Vestmanna et ses petits villages typiques comme ceux de Tjornuvik et de Saksun. Niché au fond d’un fjord, ce dernier est un lieu magique où le temps semble s’être arrêté. Avec un peu de chance, en contemplant ces jolies maisons recouvertes d’un toit végétal, vous verrez une aurore boréale au-dessus de votre tête.
  • Vidoy : Située dans l’est de l’archipel et reliée à Borðoy par une digue, Viðoy est la plus septentrionale des îles de l’archipel. Depuis les villages d’Hvannasund et de Vidareidi, vous aurez peut-être la chance d’observer des aurores boréales par temps clair. Mais les plus courageux se lanceront à l’assaut du Villingadalsfjall, le point culminant de l’île avec ses 844 mètres de haut, depuis lequel on peut ensuite accéder à la pointe nord de l’île où se dressent le Cap Enniberg et ses immenses falaises (les deuxièmes plus hautes d’Europe) qui se jettent de 754 mètres dans les flots de l’Atlantique nord.
  • Kalsoy : Cette île étroite et allongée, dont le nom signifie “l’île des Hommes” en vieux féroïen est également une destination de choix pour les amoureux de nature et de paysages exceptionnels. En plus de charmants villages comme ceux de Trollanes ou de Mikladalur, Kalsoy est connu pour abriter l’un des meilleurs spots de l’archipel pour chasser les aurores à la tombée de la nuit. Il s’agit de Nestindar, une montagne de 788 mètres aux cimes acérées et au pied de laquelle se trouve le très photogénique phare de Kallur.
Ou voir des aurores boréales aux îles Féroé ?
📸 Flickr Hans Juul Hansen
Ou voir des aurores boréales aux îles Féroé ?
📸. Flickr Вано
Ou voir des aurores boréales aux îles Féroé ?
📸 Flickr Hans Juul Hansen

Nos hébergements coup de cœur aux Îles Féroé :

En panne d’inspiration ? 

Rendez-vous sur notre site pour dénicher des lieux insolites et organiser votre prochain voyage hors des sentiers battus

Apercevoir les aurores boréales en Écosse 🏴󠁧󠁢󠁳󠁣󠁴󠁿

Située sur la même latitude que la ville norvégienne de Stavanger ou que l’île de Nunivak en Alaska, la position géographique de l’Écosse est propice à la contemplation des “Mirrie dancers” comme on surnomme les aurores boréales ici, notamment lorsque les nuits sont longues et claires au cœur de l’hiver.

Bien que les extrémités septentrionales de l’Écosse constituent les meilleurs endroits où voir des aurores boréales, il est possible d’en voir depuis n’importe où en Écosse dès lors que les bonnes conditions sont réunies, que l’on s’éloigne des zones d’habitation et que la pollution lumineuse est réduite au minimum. C’est le cas du parc national de Cairngorms ou du parc forestier de Galloway où du nord des Highlands, notamment dans les comtés de Caithness et de Sutherland. Afin de maximiser vos chances, ces sites ou applications pourront vous être utiles :

Où voir des aurores boréales en Écosse :

  • Îles Orcades : Situées au nord de l’Écosse, les Îles Orcades sont un archipel de 67 îles dont seulement 16 seulement sont habitées. Avec ses falaises abruptes, ses côtes escarpées, ses prairies verdoyantes et ses plages de sable blanc, les îles Orcades ont de quoi séduire les voyageurs et les amateurs de faune sauvage. Mais les Orcades sont avant tout un paradis pour les passionnés d’archéologie, avec des vertiges uniques dont certains vieux de plus de 5 000 ans. L’observation d’aurores boréales au-dessus des 27 mégalithes qui forment le Cercle de Brodgar est un spectacle unique au monde.
  • Lewis et Harris : Lewis et Harris ne sont pas les noms de deux célèbres explorateurs anglais mais des deux plus grandes îles de l’archipel des Hébrides extérieures. Les paysages sont somptueux avec leurs majestueuses montagnes, leurs étendues de landes, leurs côtes sauvages et leurs plages de sable blanc. Peu habitées, ces îles offrent un cadre magique pour observer les aurores boréales qui sont très présentes dans la culture locale. Il y a plus de mille ans, les premiers habitants de l’archipel y voyaient le théâtre de combats entre les guerriers du ciel, appelés “Na Fir Chlis” ce qui se traduit littéralement par les “hommes agiles”.
  • Îles Shetland : Situé encore plus au nord que les Orcades, cet archipel composé de plus de 100 îles abrite certains des paysages les plus beaux et les plus sauvages d’Écosse et un endroit d’exception pour chasser les aurores boréales. Au cours de votre voyage dans les Îles Shetland, ne manquez pas l’île d’Unst avec ses impressionnantes côtes rocheuses, l’île de Foula peuplée par des Vikings depuis le VIIIe siècle et la minuscule île de Saint-Ninian où vous aurez le sentiment d’être seul au monde.
Ou voir des aurores boréales en écosse ?
📸 Flickr Owen Robertson
Ou voir des aurores boréales en écosse ?
📸 Flickr Frederic Lefevbre
Ou voir des aurores boréales en écosse ?
📸 Flickr Maria

Nos hébergements coup de cœur en Écosse :

Chasser les aurores boréales au Canada 🇨🇦

Le Canada est sans aucun doute l’une des meilleures destinations où voir des aurores boréales, phénomène qui a fasciné les populations Inuits depuis la nuit des temps. Si les provinces les plus au nord (Yukon, Nunavut, Territoires du Nord-Ouest, Terre-Neuve-et-Labrador) sont les plus propices à la chasse aux aurores boréales, le Québec, la Colombie Britannique, le Manitoba, le Saskatchewan et l’Alberta sont également de bonnes destinations.

C’est d’ailleurs en Alberta qu’a été créée la base d’observation de l’Université d’Athabasca dont les études portent sur l’effet magnétique exercé par les aurores boréales sur la Terre. Si le phénomène est céleste est visible 240 jours par an, la période d’octobre à début avril est à privilégier, notamment entre 22h et 3h du matin. Pour maximiser vos chances, nous vous conseillons de consulter l’outil Aurora Forecast.

Pour rendre l’expérience encore plus mémorable installez-vous quelques jours dans un chalet ou un tipi au bord d’un lac ou partez en excursion en chiens de traîneau ou d’un hydravion. Sensations fortes et dépaysement total garanti dans ce pays aux températures glaciales mais aux paysages sauvages et somptueux.

Où voir des aurores boréales au Canada :

  • Yukon : Avec une superficie de 480 000 km2 (un peu moins que la France) pour moins de 35 000 habitants, le Yukon constitue l’une des régions les plus sauvages et les moins habitées du globe. Depuis la ville de Whitehorse, les chasseurs d’aurores boréales pourront explorer le parc national du Kluane, s’aventurer en motoneige ou à ski dans la forêt boréale ou alors louer un kayak pour admirer le reflet des aurores boréales sur les eaux cristallines du Fish Lake ou du Chadburn Lake à la tombée de la nuit. Tandis que les plus frileux pourront les observer depuis les Takhini Hot Springs dans une eau chauffée à 46 degrés. Plus au nord vers Dawson City, le Midnight Dome Viewpoint vous offrira un panorama à 360° sur la forêt boréale et le parc territorial de Tombstone vous emmènera dans des paysages exceptionnels semblables à la Patagonie.
  • Territoires du Nord-Ouest : La ville de Yellowknife est souvent considérée comme la capitale des aurores boréales en Amérique du Nord, du fait de sa position géographique qui offre de longues nuits obscures et de son climat favorable avec des précipitations extrêmement rares. Non loin de là, le Great Slave Lake qui est gelé en hiver permet de pratiquer de nombreuses activités comme le patin à glace, le traîneau à chien, la balade en raquette, à motoneige ou même la pêche sous-glace de nuit. Plus au nord, à Inuvik où les nuits sont interminables durant l’hiver, vous aurez certainement la chance de contempler des aurores boréales depuis un tipi traditionnel ou en descendant une rivière en canoé dans le parc national de Nahanni.
  • Nunavut : Bien que peuplé depuis plus de 4 000 ans, le Nunavut est le territoire le plus septentrional et le plus isolé de tout le Canada. Sachez que le Nunavut est difficile d’accès et qu’il n’existe quasiment aucune infrastructure pour les voyageurs, à part autour de la ville d’Iqaluit qui est sous la neige durant plus de 8 mois par an. Mais si vous aimez l’aventure vous y découvrez des paysages sauvages avec des milliers de lacs, de rivières, de montagnes et de vastes étendues de toundra arctiques et une faune unique (ours polaires, caribous, morses, phoques, …). Avec l’absence de pollution atmosphérique et lumineuse, cet immense territoire sauvage et hostile compte parmi les meilleurs endroits au monde pour observer les aurores boréales. Les plus aventuriers iront explorer le parc national Auyuittuq ou le parc national Quttinirpaaq.
Ou voir des aurores boréales au Canada ?
📸 flickr ​eyebex
Ou voir des aurores boréales au Canada ?
📸 Flickr Cindy Shi
Ou voir des aurores boréales au Canada ?
📸 Flickr Combat Camera / Caméra de combat

Nos hébergements coup de cœur au Canada :

S’émerveiller devant les aurores boréales aux États-Unis 🇺🇸

Lorsque l’on cherche les pays où voir des aurores boréales, les États-Unis ne sont pas le premier pays auquel on pense. Pourtant, le phénomène est fréquent en hiver dans les territoires peu peuplés du nord du pays tels que l’Idaho, le Maine, le Montana, le Dakota du Nord ou le Minnesota.

Mais l’Alaska est sans aucun doute l’une des destinations où l’on a le plus de chance d’observer des aurores boréales, même si celles-ci restent parfois difficiles à prévoir. Pour vous faciliter la tâche, l’application My Aurora Forecast se base sur les données de l’institut en géophysique d’Alaska afin de vous donner les meilleures prévisions pour les traquer. Sachez que les mois de mai et de septembre, où il fait moins froid que durant le cœur de l’hiver, sont réputés pour être des mois de fortes activités dans le nord de l’Alaska.

Où voir des aurores boréales aux États-Unis :

  • Parc national et réserve de Denali : Cet immense parc de 25 000 km2 a été reconnu comme réserve de biosphère par l’Unesco en 1976 du fait de sa faune sauvage (grizzlys, loups, ours noirs, mouflons de Dall, élans, lynx, coyotes, gloutons, …) et de ses paysages grandioses. Le parc s’étend autour de la plus haute montagne d’Amérique du Nord, le Mont Denali qui culmine à 6 194 mètres, et abrite d’immenses étendues de forêts boréales, de toundra, plus de 12 000 lacs et près de 30 000 kilomètres de rivières. La faible pollution lumineuse et la position géographique du parc national de Denali en font un endroit exceptionnel pour contempler les aurores boréales au cœur des grands espaces américains.
  • Fairbanks : 2e ville la plus peuplée d’Alaska (33 000 habitants) derrière Anchorage, Fairbanks est située au cœur de l’ovale auroral, la zone où l’on a le plus de chances d’apercevoir des aurores boréales, d’autant plus que la ville dispose de son propre système de prévisions. Dans les environs de Fairbanks, les lieux d’observation les plus réputés sont Cleary Summit Aurora Viewing Area qui offre une vue panoramique dégagée sur les étendues sauvages et les Chena Lakes où le spectacle est grandiose quand les aurores viennent se refléter sur les eaux cristallines. Plus au nord, la petite ville d’Utqiagvik, qui est située à 550 kilomètres au nord du cercle polaire arctique, constitue une destination de choix.
  • Parc national des Voyageurs : Situé dans le nord du Minnesota, le parc national des Voyageurs est l’un des moins connus et les moins fréquentés des États-Unis. Dans cette région peu peuplée où les hivers sont très rudes, les aurores boréales sont visibles plus de 200 nuits par an, ce qui a valu au parc d’obtenir le précieux label de l’association Dark Sky. Dans la langue des Ojibwés, peuple autochtone local, les aurores polaires sont appelées « wawatay » et représentent l’esprit des ancêtres qui dansent dans le ciel. Avec ses vastes étendues de forêts et ses milliers de lacs, le parc national des voyageurs est un paradis pour les amoureux de la nature. Comme la réserve de Boundary Waters et le parc provincial de Quetico, situés dans les environs, la majeure partie du parc n’est accessible qu’en bateau ou en canoé.
Ou voir des aurores boréales au états unis ?
📸 Flickr GPA Photo Archive

Fairbanks

Ou voir des aurores boréales au états unis ?
📸 Flickr jusmile=)
Ou voir des aurores boréales au états unis ?
📸 Flickr Cody Stonerock

Nos hébergements coup de cœur aux États-Unis :

Aller à la rencontre des aurores boréales en Russie 🇷🇺

Depuis toujours la beauté mystérieuse des aurores boréales a nourri l’imaginaire de nombreux peuples autochtones de l’arctique russe tels que les Samis, les Nénètses, les Tchouktches ou les Évènes. Une grande partie du nord de la Russie se situe au-dessus du cercle polaire, si bien que les régions où l’on peut observer des aurores boréales sont nombreuses mais si souvent isolées et difficiles d’accès.

De la Carélie à l’ouest de la Russie jusqu’au nord-est de la Sibérie (Iakoutie, Tchoukotka, Kamchatka, …) en passant par les îles de l’océan Arctique (Terre François-Joseph et Nouvelle-Zemble) et parfois même jusqu’à Saint-Pétersbourg, les régions où voir des aurores boréales ne manquent pas et vous aurez de grandes chances de pouvoir observer ce spectacle grandiose au-dessus de vastes étendues blanches entre septembre et mars.

Où voir des aurores boréales en Russie ?

  • Péninsule de Taïmyr : Située aux confins de la Russie, la Péninsule de Taïmyr représente le point le plus au nord du continent asiatique. Ce territoire sauvage, isolé et difficile d’accès est réservé aux voyageurs les plus aventureux et les moins frileux, avec des températures qui descendent régulièrement sous les -30 degrés au cœur de l’hiver. Mais vos efforts seront récompensés car la région de Taimyr est dépourvue de toute pollution lumineuse et rassemble les conditions parfaites pour observer des aurores boréales. Ne manquez pas de découvrir la forêt de Loukounski, qui n’est autre que la forêt la plus septentrionale du monde et qui malgré son climat très rude, abrite 268 espèces de plantes, 78 espèces d’oiseaux et 16 espèces de mammifères.
  • Péninsule de Kola : Nettement plus facile d’accès (même si en Russie tout est relatif), cette péninsule qui s’étire sur près de 100 000 km2 à l’est de la ville de Mourmansk constitue l’une des destinations les plus réputées pour observer des aurores boréales. Parmi les lieus les plus propices, citons notamment le massif des Khibiny ou les environs du village de Teriberka, au bord de la Mer de Barents. En grande partie recouverte de vastes étendues de toundra, la péninsule de Kola abrite une faune sauvage très riche composée de loups, d’ours bruns, d’élans, de gloutons, de rennes, de martres et de belettes. Un paysage somptueux qui se découvre en partant en excursion en traîneau tiré par des chiens ou des rennes.
  • Nénétsie : Située à l’extrême nord de la Russie, au bord de l’océan arctique la Nénétsie est la terre sacrée des Nénètses, un peuple nomade qui vit de l’élevage de rennes et de la pêche. Cette région sauvage est essentiellement composée de toundra arctique et abrite de nombreux lacs et rivières comme la Petchora. Autour de la ville de Narian-Mar, qui fut le premier lieu d’habitation dans l’Arctique russe à la fin du XVe siècle, vous aurez certainement la chance de voir des aurores boréales entre octobre et mars. Et pour ceux qui recherchent davantage d’aventure et d’isolement, direction Kolgouïev, une île du bout du monde uniquement accessible par voie aérienne.
Ou voir des aurores boréales en russie ?
📸 Flickr DM PHOTOGRAPHY
Ou voir des aurores boréales en russie ?
📸 Flickr mapswell philbook
Ou voir des aurores boréales en russie ?
📸 Flickr DM PHOTOGRAPHY

Nos hébergements coup de cœur en Russie :

Traquer les aurores boréales au Groenland 🇬🇱

Les aurores boréales sont indissociables de l’imaginaire véhiculé par cette île sauvage de l’Atlantique nord, couverte à près de 80% par les glaces et peuplée par seulement 57 000 habitants. Dans la culture Inuit, les aurores boréales sont appelées « Arsarnerit » qui signifie « ceux qui jouent avec un ballon » : il s’agirait des âmes des morts jouent au ballon dans le ciel avec le crâne d’un morse.

Aujourd’hui encore, certains habitants du Groenland pensent que les enfants conçus lors d’une nuit à aurores seront plus intelligents. Heureusement pour eux, celles-ci peuvent être visibles toute l’année, même si la meilleure période s’étend de septembre à avril.

Où voir des aurores boréales au Groenland ?

  • Baie de Disko : Peuplée par les Vikings depuis le Xe siècle, la baie de Disko abrite la plus grande quantité d’icebergs de l’hémisphère nord. Naviguer en kayak entre ces immenses blocs de glace dont certains atteignent plusieurs dizaines de mètres de hauteur est un spectacle unique au monde, et cela d’autant plus lorsque les aurores polaires se reflètent dans les eaux de la baie pour créer des jeux de lumières sensationnels. Mais la baie de Disko est également une destination de choix pour observer les baleines et découvrir la culture Inuit à Ilulissat (troisième ville du Groenland), Oqaatsut ou Qeqertarsuaq.
  • Kangerlussuaq : Ce petit village de 500 âmes lové au fond d’un fjord a définitivement des allures de bout du monde. Mais grâce à son petit aéroport et sa liaison aérienne avec l’Islande et le Danemark, Kangerlussuaq est une très bonne option pour les aventuriers qui souhaitent admirer des aurores boréales et partir explorer la calotte glaciaire toute proche. Kangerlussuaq est également connu pour être le point de départ de l’Arctic Circle Trail, un long trek de 200 kilomètres initialement balisé par les Inuits, qui rejoint le village côtier de Sisimiut à travers de magnifiques paysages de toundra arctique. Les plus courageux pourront le parcourir l’hiver ski-pulka pour admirer les aurores boréales et observer des bœufs musqués.
  • Nuuk : Pour celles et ceux qui rêvent de découvrir le Groenland mais qui ne sont pas prêts à se lancer dans de telles aventures, la capitale et plus grande ville du Groenland sera la meilleure option. Avec seulement 18 000 habitants, Nuuk est l’une des capitales les moins peuplées du monde mais également la plus septentrionale avec sa localisation à seulement 240 kilomètres du cercle polaire arctique. Cette jolie ville typique et colorée constitue un excellent point de départ pour une excursion en traîneau à chiens pour partir traquer les aurores boréales.
Ou voir des aurores boréales au Groenland ?
📸 Flickr IzabelaWinter
Ou voir des aurores boréales au Groenland ?
📸 Flickr Laurent Gillioz

Nuuk

Ou voir des aurores boréales au Groenland ?
📸 Flickr Filip Gielda

Nos hébergements coup de cœur au Groenland :

Rechercher les aurores boréales au Svalbard 🇳🇴

Souvent confondu avec le Spitzberg qui constitue l’une des nombreuses îles de cet archipel sauvage et méconnu, le Svalbard est la destination la plus proche du pôle Nord. Situé à 900 kilomètres au nord de la Norvège et à moins de 1 300 kilomètres du pôle, le Svalbard est la meilleure région du globe où voir des aurores boréales. Durant l’hiver, les nuits sont tellement longues (il fait nuit sans interruption de fin novembre à fin janvier) qu’il est même possible d’en voir à l’heure du déjeuner.

On dit que la lumière au Svalbard est unique au monde, ce qui rend ses paysages encore plus exceptionnels et vous donnera l’impression d’être sur une autre planète. Et vous ne serez pas dérangés par la foule car l’archipel compte moins de 3 000 habitants pour environ 3 500 ours polaires. Vous aurez donc la chance de découvrir une faune sauvage unique composée de morses, de baleines, d’orques, de bélugas de phoques, de rennes arctiques ou encore de renards arctiques. Et les plus sportifs pourront s’adonner à de très nombreuses activités telles que le kayak de mer, le ski de randonnée, le traîneau à chiens, la motoneige ou la découverte de grottes de glace.

Où voir des aurores boréales au Svalbard ?

  • Longyearbyen : La plus grande ville du Svalbard est également la plus accessible de l’archipel grâce à son aéroport international. Pour les voyageurs gourmands, Longyearbyen propose de nombreux restaurants réputés où vous pourrez déguster les spécialités culinaires de l’arctique comme la viande de renne, la perdrix des neiges le cabillaud ou l’omble chevalier accompagnés d’herbes et champignons de la toundra. Mais Longyearbyen est également le point de départ des croisières et des excursions glaciaires qui vous permettront de chasser les aurores boréales. Attention, lorsque l’on s’aventure à l’extérieur du périmètre de la ville, il est indispensable d’être accompagné d’un guide professionnel pour garantir sa sécurité.
  • Pyramiden : Fondée en 1910, la ville de Pyramiden a compté à son apogée jusqu’à 1 000 habitants, lesquels ont progressivement déserté les lieux jusqu’à la fermeture de la mine à la fin des années 1990. Aujourd’hui, Pyramiden s’ajoute à la longue liste des villes fantômes de l’archipel comme Colesbukta, Grumantbyen et Advent City. Observer des aurores boréales dans ce décor irréel tout droit sorti de l’époque soviétique est une expérience unique au monde. Il y a quelque année, l’ancien hôtel de cette cité minière a rouvert ses portes aux voyageurs, ce qui fait de lui l’hôtel le plus septentrional du monde.
  • Parc national de Forlandet : Créé en 1973, le parc national de Forlandet englobe l’île de Prins Karls Forland ainsi que ses alentours. Cette terre sauvage et hostile est réservée aux voyageurs les plus intrépides et aux amoureux de la nature car le parc abrite une importante population d’ours polaires et de morse, ainsi que de nombreux cétacés (baleine à bosse, narval, orque, béluga, baleine bleue, dauphin, …). Si la nature arctique est impitoyable, elle n’en reste pas moins un écosystème fragile, c’est pourquoi la moitié de l’archipel est protégée.

Longyearbyen

Ou voir des aurores boréales au Svalbard ?
📸 Flickr Ralf Greve
Ou voir des aurores boréales au Svalbard ?
📸 Flicrk no real name given 🙂
Ou voir des aurores boréales au Svalbard ?
📸. Britannica

Nos hébergements coup de cœur au Svalbard :

Voir les aurores boréales depuis son salon 🖥

Voyager dans le grand nord n’est pas accessible à tout le monde car il s’agit de destinations qui ne sont pas bon marché et souvent difficiles d’accès. En attendant de pouvoir partir, vous pourrez donc vous contenter d’admirer des aurores boréales depuis votre ordinateur.

Comment photographier des aurores boréales ?

Maintenant que vous savez où voir des aurores boréales, la question est de savoir comment immortaliser ce feu d’artifice lumineux dans votre pellicule ? Soyons clairs, il est quasiment impossible de prendre de bonnes photos d’aurores polaires avec un téléphone et même avec un bon appareil cela nécessite un équipement spécifique, une bonne connaissance des réglages de votre appareil (mise au point, vitesse d’obturation, sensibilité ISO, ouverture d’objectif, …) et bien sûr un peu d’expérience.

Si vous vous demandez comment photographier des aurores boréales, voici quelques conseils afin de vous aider à réaliser les meilleurs clichés :

  • Choisissez le mode manuel car en pleine nuit, lorsque la luminosité est très faible, les autofocus ne parviennent pas toujours à faire la mise au point (pour cela il vous faut donc un appareil reflex ou hybride) ;
  • Choisissez de préférence un objectif grand angle (18mm ou 24mm) afin de pouvoir bénéficier d’un plan plus large (pour donner du corps à votre image, ne vous contentez pas de capter l’aurore mais intégrer d’autres éléments comme une montagne, une plage ou une tente en arrière-plan) ;
  • Choisissez un objectif avec une ouverture à F2.8 ou F1.4 afin de laisser rentrer un maximum de lumière dans l’objectif et compenser la faible luminosité des nuits dans l’arctique ;
  • Réglez les ISO à plus ou moins 1600 afin de compenser la faible luminosité ;
  • Réglez la vitesse d’obturation entre 10 et 30 secondes afin de capter au mieux les mouvements de l’aurore boréale dans le ciel (ajuster le temps de pose en fonction de vos tests) ;
  • Utilisez manuellement une mise au point à l’infini, dès lors que le premier plan n’est pas trop proche de vous ;
  • Utilisez un trépied pour bien stabiliser l’objectif (surtout lorsqu’il y a du vent) et ainsi éviter que vos photos soient floues ;
  • Enclenchez de préférence votre appareil photo avec une télécommande afin d’éviter que les mouvements sur l’appareil perturbent vos réglages.

Pour vous inspirer, découvrez les 25 plus beaux clichés d’aurores boréales du Northern Lights Photographer of the Year 2021. Maintenant c’est à vous de jouer !

Ou voir des aurores boréales ?

Abonnez-vous à notre newsletter

Découvrez des lieux insolites et recevez nos recommandations pour organiser vos futurs voyages !
* indicates required

Autre article pouvant vous intéresser !

Vous rêvez de vous évader de votre routine quotidienne et de vous retrouver dans un paradis blanc, loin de tout, pour contempler les aurores boréales, vous détendre dans un sauna en fin de journée après votre sortie en chien de traîneau ou de votre balade sous la neige ? Alors tentez l’aventure en Laponie suédoise !

 

0 Points


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *